5 Pont Saint Laurent, 4800 Verviers  -  Ouvert tous les jours  

René Hausman

et ses tableaux

La pièce est grande. Sur le mur du fond, une cheminée surmontée d'un amalgame d'objets hétéroclites sépare deux bibliothèques débordantes de volumes rangés au hasard des lectures. A gauche, une vitrine rend hommage à Betty Boop, aux Krostons... plus loin, une cornemuse surplombe une pile de disques (peut-être quelques 78 tours) et une liasse de photos de cinéma (certainement Debra Paget dans le Tombeau Hindou).
De l'autre côté de la pièce, deux tables forment un L. La plus grande est couverte de livres, papiers et autre photos.

La seconde porte une boîte d'aquarelle, quelques pinceaux et un vieux journal maculé d'encre de chine et de peinture. Les rideaux sont clos, seul un fin rayon de soleil peut s'immiscer, éclairant une tasse de café soluble. Les conditions sont réunies :René Hausman peut travailler.

Assis dans la pénombre, derrière sa table à dessin, René savoure la fraîcheur de son atelier. Il laisse errer son regard le long de ces murs qui portent si fièrement les traces du passé. Il se souvient... Il pense à l'affrontement entre le chien esquimau et le léopard de mer... Quand était-ce? En 1955 ? Il croyait que c'était hier.

C'était hier également que, au grand palais à Paris, lors d'une séance de dédicaces, un titi lui tend un album. René commence à représenter Hausthar. La première esquisse faite, il lève le pinceau et questionne l'enfant.

-Tu sais ce que je suis en train de faire ? Et l'enfant lui répond avec son accent à la chewing-gum:
-Non, ch'sais pas!!! René rajoute quelques détails et questionne à nouveau l'enfant qui ne voit toujours pas de quoi il s'agit. René parachève Hausthar qui n'est autre que sa caricature.
-Et maintenant ? Tu vois ce que c'est ? Et le titi de répondre:
-Non j' vois pas... Ha! si. C'est un hippopotame !

C'était hier... René sourit. Son regard se pose sur la planche qu'il doit encrer. Quel pari que l'art de réaliser une bande dessinée dont chaque case n'est autre qu'une illustration fouillée ! Qui a dit:"L'art naît de contraintes et meurt de libertés?" Quel est cet homme qui a su résumer en une phrase toutes les convictions de René?...

En un éclair, la sonnerie du téléphone anéanti les rêves et les pensées du dessinateur, le ramenant sans ménagement à la réalité.

-Salut, cher oncle !
-Salut, mamé.
-Ce soir, il y a un match de catch à la télévision. Du catch féminin... Ca te tenterais de le voir à la maison ?
-Évidemment ça ! Bien sûr que ça me tente !... J'amènerais le dessert !

Et René raccroche en imaginant déjà ces femmes magnifiquement sanglées dans leurs maillots satinés se confondant dans des corps à corps d'un érotisme insoutenable.

Fr. Villers


L’Ogre de Barbarie

Pont Saint Laurent 5
4800 Verviers

Tél: 087 33.78.87 - 0486 709075
agelakis.stavros@gmail.com